FR

 

Quad

« – Réunion alléchante –
QUAD est un tout nouveau quartet formé autour du pianiste hongrois Emil Spanyi, qui a entre autres collaboré avec Daniel Humair ou Archie Shepp. Se joignent à lui Florent Souchet à la guitare, Anders Ulrich à la contrebasse – déjà aperçu aux côtés de Raphaël Gualazzi – et Simon Bernier à la batterie. Les neuf pistes de l’album ont été composées par l’ensemble du groupe, chacun apportant son propre univers à ce premier opus. De ce fait, il manque peut-être une atmosphère commune à l’album. Mais c’est bien là le seul reproche que l’on puisse faire. Prises séparément, toutes les compositions fonctionnent à merveille, et « Wooden Magic » est un petit bijou d’harmonies servi par deux solos de haute voltige, au piano et à la batterie. »
 
Alexandre Fournet – Jazz News

« Fondateurs de Parallel Records. Florent Souchet (elg) et Anders Ulrich (b) produisent ici le travail d’un passionnant « petit atelier » en compagnie de deux habitués du label, Simon Bernier (dm) et Emil Spanyi (p), le plus connu des quatre pour sa technique follement intelligente au service de François Jeanneau et Christophe Monniot depuis des lustres. Du thème riff au développement à tiroirs, ils arrangent scénarios et répartitions de leurs parts d’improvisation avec une vivacité constamment renouvelée évitant l’écueil souvent fatal de l’addition piano-guitare. »

François Marinot – Jazz Magazine

« Avec cette musique ancrée dans le jazz postmoderne qui ne néglige jamais la mélodie, on entre dans un univers collectif car tous les musiciens du quartet ont participé aux compositions de l’album. Avec des rythmiques souvent très marquées par la brisure, l’album donne à l’écoute une somme homogène de paysages sonores où chacun porte avec finesse les idées mélodiques et les figures de style imaginées pour la musique par le quartet. Emil Spanyi virevolte sur le clavier avec l’appétit et la virtuosité qu’on lui connait et ses collègues ne sont pas en reste. »

Yves Dorisson – Culture Jazz 

Talkin’ About John

« Ils m’ont surpris, surtout Souchet tant par sa guitare fluide et sans apprêt que par sa plume qui, évitant les sentiers battus, fait danser cette rythmique et sonner bien à sa façon ce pupitre de saxophones »

Franck Bergerot – Jazz Magazine

 

« Ce quintet est composé de jeunes musiciens et semble vouloir s’inscrire dans un jazz digne de ce nom. les compositions sont toutes de Florent Souchet et ne sont pas dépourvues de qualités. Elles permettent l’improvisation et le dialogue entre la guitare du compositeur et les saxophonistes. Il n’y a pas de trompette mais on sent l’influence de Miles Davis de la deuxième moitié des années 60. Florent Souchet – qui, par ailleurs, a des connaissances sur plusieurs instruments – maîtrise brillamment la guitare. Celle-ci, sans écraser les partenaires, est judicieusement mise en valeur tout au long des dix morceaux. On l’apprécie dans « Jeanne », les soli dans «  What About », »Etatique », « Dunes »… et finalement sur tous les thèmes !

Les partenaires du guitariste le valent bien. Pierre Bernier n’a pas trente ans et ses prestations tant au ténor qu’au soprano sont superbes. Il faut particulièrement relever « What About », « Boucin’ With John », « Chief Dalton » ( solo : Ilfat Sadykov ), la virtuosité au soprano dans « Etatique ». Le batteur, qui évite toute démonstration superflue, et le bassiste soutiennent parfaitement le quintet. Le groove de la basse est parfait dans « Bouncin’ With John ». Du bon jazz. Prometteur ! »

Patrick Dalmace – Jazz Hot

 

 

 
ENG
 
 
 
Quad
 
« – Enticing meeting –

 

QUAD is a brand new quartet formed around the Hungarian pianist Emil Spanyi, who has collaborated with Daniel Humair or Archie Shepp. Joining him are Florent Souchet on guitar, Anders Ulrich on double bass – already seen alongside Raphaël Gualazzi – and Simon Bernier on drums. The nine tracks of the album were composed by the whole group, each bringing his own universe to this first opus. As a result, there may be a lack of atmosphere in the album. But this is the only complaint that can be made. Taken separately, all the compositions work perfectly, and « Wooden Magic » is a little gem of harmonies served by two high-flying solos, piano and drums. »
 
Alexandre Fournet, Jazz News
 
 
 
« Founders of Parallel Records. Florent Souchet (elg) and Anders Ulrich (b) produce here the work of an exciting « little workshop » in the company of two regulars of the label, Simon Bernier (dm) and Emil Spanyi (p), the best known of the four for his Crazily intelligent technique in the service of François Jeanneau and Christophe Monniot for ages. From the riff to the drawers, they arrange scenarios and distributions of their improvisation parts with a constantly renewed liveliness avoiding the often fatal pitfall of piano-guitar addition. »
 

François Marinot – Jazz Magazine

 
« With this music rooted in postmodern jazz and never neglecting melody, we enter a collective universe because all the quartet’s musicians participated in the compositions of the album. With rhythmic often very marked by the break, the album gives the listening a homogeneous sum of soundscapes where each one carries with finesse the melodic ideas and the figures of style imagined for the music by the quartet. Emil Spanyi twirls on the keyboard with the appetite and virtuosity that we know him and his colleagues are not left behind. »
 

Yves Dorisson – Culture Jazz

Talkin’ About John

« They surprised me, especially Souchet both by his fluid guitar and without primer that by his pen which, avoiding the beaten tracks, makes dance this rhythm section and sound good in its way this saxophone console »
 
Franck Bergerot – Jazz Magazine
 
 
 
« This quintet is composed of young musicians and seems to want to join a jazz worthy of the name. the compositions are all of Florent Souchet and are not devoid of qualities. They allow improvisation and dialogue between the composer’s guitar and the saxophonists. There is no trumpet but we can feel the influence of Miles Davis from the second half of the 60s. Florent Souchet – who, moreover, has knowledge on several instruments – brilliantly masters the guitar. This one, without crushing the partners, is judiciously highlighted throughout the ten pieces. We appreciate it in « Jeanne », the solos in « What About », « State », « Dunes » … and finally on all themes!
 
The partners of the guitarist are well worth it. Pierre Bernier is not thirty, and his tenor and soprano performances are superb. Of particular note are « What About », « Boucin ‘With John », « Chief Dalton » (solo: Ilfat Sadykov), virtuoso soprano in « State ». The drummer, who avoids any superfluous demonstration, and the bassist perfectly support the quintet. The groove of the bass is perfect in « Bouncin ‘With John ». Good jazz. Promising! »

Patrick Dalmace – Jazz Hot